Accueil Biographie Concerts CD Partitions Presse Clarinette Studio News Mp3 Commande Contact

HISTOIRE DU JAZZ & EXPOSÉ SUR LE JAZZ - DÉFINITION DU JAZZ - ARTISTES & MUSICIENS DE JAZZ - GRANDS NOMS DU JAZZ, JAZZMEN CÉLÈBRES ET ARTISTES MUSICIENS DE JAZZ LES PLUS CONNUS - CARACTÉRISTIQUES DU JAZZ - ORIGINES & NAISSANCE DU JAZZ - STYLES DU JAZZ : HISTOIRE DU JAZZ NOUVELLE ORLÉANS ET HISTOIRE DU NEW-ORLEANS REVIVAL - HISTOIRE DU JAZZ EN FRANCE / HISTOIRE DU JAZZ REVIVAL FRANCAIS ET JAZZ FRANÇAIS CONTEMPORAIN - HISTOIRE DU JAZZ MANOUCHE - HISTOIRE DU MIDDLE JAZZ SWING - HISTOIRE DU JAZZ DANS LES ANNÉES 40 : HISTOIRE DU JAZZ BE-BOP - HISTOIRE DU JAZZ MODERNE DES ANNÉES 50 : COOL JAZZ ; CROSSOVER JAZZ CLASSIQUE - HISTOIRE DU FREE JAZZ DANS LES ANNÉES 60 ; HISTOIRE DU JAZZ ROCK OU JAZZ FUSION - HISTOIRE DU JAZZ CONTEMPORAIN ; ACID JAZZ ; SMOOTH JAZZ ; ACID SWING ; NU JAZZ - ÉTYMOLOGIE DU MOT JAZZ - JAZZ BLUES - CD DE JAZZ - ORCHESTRE DE JAZZ - QUARTET DE JAZZ - INSTRUMENTS DU JAZZ - CULTURE JAZZ : SWING DÉFINITION ; GROOVE DÉFINITION ; EXPRESSIVITÉ DÉFINITION ; BLUE NOTE DÉFINITION ; FEELING DÉFINITION ; IMPROVISATION DÉFINITION ; RÉPERTOIRE DE LA MUSIQUE DE JAZZ : BLUES DÉFINITION - JAZZ SONGS DÉFINITION - STANDARDS DU JAZZ DÉFINITION - COMPOSITEURS DE JAZZ ET COMPOSITIONS ORIGINALES - INSTRUMENTS ET CONSTITUTION DE L'ORCHESTRE DE JAZZ : SECTION MÉLODIQUE, SECTION RYTHMIQUE - DÉCOUVRIR LE JAZZ ET DIFFUSION DU JAZZ - LE CONCERT DE JAZZ - CLUB DE JAZZ - FESTIVAL DE JAZZ - HISTOIRE ET ORIGINE DES PREMIERS FESTIVALS DE JAZZ - JAZZ ET DANSE - PARTITION DE JAZZ - MAGAZINES DE JAZZ - MUSIQUE DE JAZZ EN LIGNE - WEBRADIOS DE JAZZ - JAZZ YOUTUBE

MUSIQUE DE JAZZ & HISTOIRE DU JAZZ

DÉFINITION DU JAZZ, CARACTÉRISTIQUES DU JAZZ, L'ESSENTIEL DE L'HISTOIRE DU JAZZ,
STYLES DE JAZZ, ARTISTES DE JAZZ, MAGAZINES DE JAZZ, FESTIVALS DE JAZZ


Musique de Jazz / Miro

Musique de Jazz / Miro

JAZZ OU MUSIQUE DE JAZZ

Le Jazz, Musique Evolutive Syncopée Des Noirs Américains, Née Au Début du XXe Siècle Se Caractérise Par Le Swing Et l'Expressivité. Origine Et Histoire du Jazz, Styles, Artistes et Musiciens Connus, Instruments, Répertoire, Improvisation, Blues, Swing, Groove, Concerts, Festivals.

L'ESSENTIEL SUR LE JAZZ : HISTOIRE RÉSUMÉ, ARTISTES ET STYLES, INSTRUMENTS, RÉPERTOIRE

1. Origine du jazz : blues, ragtime, biguine ; 2. Histoire résumé ; 3. Styles et artistes du jazz : New Orleans, Chicago, Midlde, Be Bop, Jazz Moderne, Free Jazz, Cool Jazz, Jazz Fusion, Jazz Rock, Smooth jazz ; 4. Instruments du jazz : trompette , clarinette, saxo, trombone, piano, basse, batterie ; 5. Répertoire du jazz ; 6. Origine du nom : jass

JAZZ & MUSIQUE DE JAZZ - SOMMAIRE

HISTOIRE DU JAZZ & EXPOSÉ SUR LE JAZZ - DÉFINITION DU JAZZ - ARTISTES & MUSICIENS DE JAZZ - GRANDS NOMS DU JAZZ, JAZZMEN CÉLÈBRES ET ARTISTES MUSICIENS DE JAZZ LES PLUS CONNUS - CARACTÉRISTIQUES DU JAZZ - ORIGINES & NAISSANCE DU JAZZ - STYLES DU JAZZ : HISTOIRE DU JAZZ NOUVELLE ORLÉANS ET HISTOIRE DU NEW-ORLEANS REVIVAL - HISTOIRE DU JAZZ EN FRANCE / HISTOIRE DU JAZZ REVIVAL FRANCAIS ET JAZZ FRANÇAIS CONTEMPORAIN - HISTOIRE DU JAZZ MANOUCHE - HISTOIRE DU MIDDLE JAZZ SWING - HISTOIRE DU JAZZ DANS LES ANNÉES 40 : HISTOIRE DU JAZZ BE-BOP - HISTOIRE DU JAZZ MODERNE DES ANNÉES 50 : COOL JAZZ ; CROSSOVER JAZZ CLASSIQUE - HISTOIRE DU FREE JAZZ DANS LES ANNÉES 60 ; HISTOIRE DU JAZZ ROCK OU JAZZ FUSION - HISTOIRE DU JAZZ CONTEMPORAIN ; ACID JAZZ ; SMOOTH JAZZ ; ACID SWING ; NU JAZZ - ÉTYMOLOGIE DU MOT JAZZ - JAZZ BLUES - CD DE JAZZ - ORCHESTRE DE JAZZ - QUARTET DE JAZZ - INSTRUMENTS DU JAZZ - CULTURE JAZZ : SWING DÉFINITION ; GROOVE DÉFINITION ; EXPRESSIVITÉ DÉFINITION ; BLUE NOTE DÉFINITION ; FEELING DÉFINITION ; IMPROVISATION DÉFINITION ; RÉPERTOIRE DE LA MUSIQUE DE JAZZ : BLUES DÉFINITION - JAZZ SONGS DÉFINITION - STANDARDS DU JAZZ DÉFINITION - COMPOSITEURS DE JAZZ ET COMPOSITIONS ORIGINALES - INSTRUMENTS ET CONSTITUTION DE L'ORCHESTRE DE JAZZ : SECTION MÉLODIQUE, SECTION RYTHMIQUE - DÉCOUVRIR LE JAZZ ET DIFFUSION DU JAZZ - LE CONCERT DE JAZZ - CLUB DE JAZZ - FESTIVAL DE JAZZ - HISTOIRE ET ORIGINE DES PREMIERS FESTIVALS DE JAZZ - JAZZ ET DANSE - PARTITION DE JAZZ - MAGAZINES DE JAZZ - MUSIQUE DE JAZZ EN LIGNE - WEBRADIOS DE JAZZ - JAZZ YOUTUBE

JAZZ OU MUSIQUE DE JAZZ

Qu'est-ce- que le jazz ? Quelle définition donner au jazz ? Quelles sont les caractéristiques du jazz ? Quelle est L'origine du jazz et l'étymologie du mot jazz ? Découvrez l'essentiel de l'histoire du jazz, les différents styles de jazz, les musiciens les plus connus, les instruments de musique utilisés, le répertoire du jazz ; Quelle est l'histoire du jazz en France, et y-a-t-il un jazz français ? Quelques réponses pertinentes dans ce petit exposé.

DÉFINITION DU JAZZ

Le Jazz est un genre musical évolutif syncopé créé par les noirs américains au début du XXe siècle, caractérisé par le swing, manière particulière de traiter le tempo, et l'expressivité, adaptation sensuelle de la technique vocale au jeu instrumental (le traitement de la matière sonore permet des inflexions rappelant la voix humaine).

Le jazz est une musique de l'instant, où l'interprète tient le rôle essentiel, à tel point qu'il peut improviser sur le thème, à l'inverse de la musique classique où l'œuvre est étroitement dédiée au compositeur : la musique de jazz a en effet remis au premier plan l'improvisation, qui n'en est pas pour autant une caractèristique obligatoire.

Le jazz s'est diversifié en une multitude de styles différents, liés à de célèbres musiciens charismatiques qui ont édifié son histoire. Tous ces mouvements, nés d'innovations et de métissages successifs, doivent présenter en commun les caractéristiques fondamentales du genre.

Le Jazz, né du croisement fondamental entre culture européenne et africaine, a mis en lumière la contribution des Noirs à une musique contemporaine imaginative, audible, populaire et chaleureuse.

Musicien de Jazz

CARACTÉRISTIQUES DE LA MUSIQUE DE JAZZ : LES 3 OU 4 FONDEMENTS ESSENTIELS

La musique de Jazz est une expression riche, exigeante et à vrai dire complexe. Il ne faut pas comparer le Jazz à la musique classique, ces deux genres étant nettement distincts : la musique classique est dédiée au compositeur, le jazz à l'interprète, qui a même la possibilité d'improviser sur les harmonies du thème. Le jazz a su fondre les harmonies occidentales "lutheriennes" et l'esprit des worksongs, du blues, du ragtime et de la biguine en une synthèse belle et dynamique.

Le jazz est basé sur le swing, l'expressivité et l'improvisation. En effet dans le jazz, musique extemporanée, l'interprète joue le rôle essentiel, tant dans l'interprétation que dans l'improvisation. La forme la plus pure du jazz est le blues. Les "blue notes", degrés abaissés d'un demi-ton, impriment leur déchirante nostalgie au morceau. Les musiciens de jazz jouent presque toujours sans partitions, souvent à "l'oreille", ou en suivant des grilles d'hamonies qui leur permettent d'inventer leur propre mélodie. Le jazz, musique créatrice et sans cesse innovatrice, évolue par métissages de styles successifs, avec le temps et le lieu.

Le jazz était lié au début à l'oppression des esclaves noirs : il parle de souffrance, de plainte, de révolte, et reflète l'âme mystèrieuse et riche de cette communauté. Les noirs voient dans la musique de jazz l’expression authentique de leur peuple : les compagnies phonographiques sauront tirer profit de cette dynamique culturelle et vendre à la terre entière la "philosophie" de cette poignante expression, à tel point que que la "légende du jazz" a presque transcendé sa musique !

La musique de Jazz, d'une prodigieuse vitalité, s'est imposé à la terre entière : elle est devenue une couleur incontournable de notre siècle, en dépit de l'opinion de quelques "sommités musicales" qui ont tenté de dénigrer cette expression comme "simpliste" : ces attaques ont d'ailleurs poussé certains musiciens de jazz à vouloir complexifier et intellectualiser leur art à l'excès, lui faisant perdre en même temps de sa saveur et de son âme.

LE SWING AU CENTRE DU JAZZ

(Définition du swing)

Le swing, sans lequel le jazz n'existerait pas désigne un balancement, traitement sensuel particulier du rythme qui invite le corps au mouvement. C'est ainsi que le tam-tam séculaire, mais aussi la musique de danse, et notamment celle syncopée du ragtime et de la biguine, se sont fondus pour apporter leur part dans l'élaboration du Jazz.

La mécanique de la pulsation, le rythme, le "beat" ou plutôt "l'after-beat" (accentuation des temps 2 et 4) et la "syncope" (accentuation des croches) transmettent une énergie d'autant mieux ressentie que le corps s'anime en la recevant : les noirs ont toujours lié la musique à la danse. (voir les paragraphes très détaillés sur Swing, groove, jazz et danse, expressivité, feeling, improvisation et autres caractéristiques du jazz)

L'IMPROVISATION DANS LE JAZZ

(Voir : définition de l'improvisation)

L'improvisation qui avait disparu de la musique classique depuis le XIXème siècle revient en force dans le jazz. Sans en être une caractéristique obligatoire (par exemple, les arrangements des Big bands de Count Basie sont écrits), elle en est une composante essentielle : l'interprète invente et crée sa propre musique sur le schéma harmonique du thème. L'improvisation collective est présente dès l'apparition des premiers orchestres de jazz et s'imposera dans les chorus (solos) avec Louis Armstrong.

L'EXPRESSIVITÉ DANS LE JAZZ

(Voir : définition de l'expressivité)

L'expressivité est une interprétation élargie, l'adaptation sensuelle de la technique vocale au jeu instrumental. Les jazzmen vont s'employer à traiter la matière sonore en s'inspirant des inflexions de la voix humaine pour exprimer leurs émotions.

LES BLUE NOTES DU JAZZ

(Voir : définition de la blue note)

Les résurgences du système musical pentatonique africain (altérations des troisièmes et septièmes notes de la gamme) ont donné naissance aux fameuses "blue notes", pas vraiment définies entre majeur et mineur, mais si riches de poignante tristesse.

LE JAZZ, MUSIQUE VIVANTE

Alors que le jazz, musique "primitive" ignorait partie de nos règles mélodiques et harmoniques, cette expression se révélait par ailleurs empreinte d'une sensualité rituelle qui, exprimant son instinctive vitalité, parvenait à entrainer une impérieuse envie de suivre le rythme, de bouger, danser, voire installer un climat incantatoire.

MOYENS DU JAZZ POUR S'ÉTABLIR ET DURER

Quels moyens s'est donné le jazz pour durer ? Comme la musique classique il s'est donné l'ambition de traverser l'histoire :

- Sans conteste, par son extraordinaire vitalité, et une créativité sans cesse renouvelée.

- En inventant, perpétuant et diffusant "sa légende".

- Grâce à une organisation : production de disques et Dvd, édition de magazines de Jazz, promotion dans les médias: radios, musique de jazz en ligne, télévisions, presse, classes de jazz dans les conservatoires de musique, concerts de Jazz, "Jazz clubs", "caves", et par le truchement de ces grandes fêtes annuelles que sont les Festivals de Jazz.

JAZZ & DANSE : DANSES POPULAIRES, CHORÉGRAPHIES DE BROADWAY, MODERN JAZZ

Le jazz depuis son origine s'est développé grâce à sa pulsation vivifiante, son pouvoir émotionnel, et son incroyable faculté d'assimilation et de métissage : conjuguant aussi bien harmonies baroques revisités par les modes musicaux africains, que cadences de tam-tam africains, danses populaires (qui partent du cake walk, ragtime, biguine, charleston, lindy hop, rock, funk, jusqu'au rap et hip hop maintenant , le jazz a toujours lié le rythme et l'esprit de la danse à la musique. Car le Swing, fondement du jazz, provoque un besoin irresistible de battre la mesure, de mettre son corps en harmonie avec la pulsation, de danser.

: danses originelles de la Nouvelle-Orleans ; ragtime, charleston ; jazz-claquettes, jazz be-bop ; jazz des comédies musicales et danse scénique de Broadway ; jazz-rock ; modern jazz des années 50 et jazz chorégraphié et d’aujourd’hui.

De nombreuses danses et chorégraphies sont nées du jazz, souvent compositions savantes, mais toujours liées à leurs racines de la danse africaine. La "Jazz Dance " et le Modern Jazz, chorégraphies à part entière, s'intègrent à une musique qui joue avec les rythmes, les syncopes et les silences, pour s’enrichir chaque jour de nouvelles formules : le corps tout entier se veut moyen d’expression souverain, libéré de toute crainte de trahir un courant artistique ou une école.

ÉTYMOLOGIE DU MOT "JAZZ" : JAZZ OU JASS DES PREMIERS DISQUES DE JAZZ / 2017 CENTENAIRE DU JAZZ ?

Race records Okeh____Bessie Smith Jazz  Race records____ Disque 78 tours de Victor,& Original Dixieland "Jass" Band, premier disque de "Jazz" ____ Race Records

Original Dixieland "Jass" Band de Victor et Race records

L'étymologie du terme jazz est incertaine. Le mot "jazz" pourrait être d’origine africaine : "jaja", danser, faire de la musique ; "Jas" de l'argot sénégalais à forte connotation sexuelle ; "jasi", vivre sous pression ; "Jasm", énergie, dynamisme ; "Jasbo", un danseur très populaire à l'époque ? "Jaiza", résonance lointaine du tam-tam ? Une autre connotation sexuelle est probable dans l'argot anglais, "to jazz" (baiser). L'étymologie serait-elle le terme trivial "jass" pour sa ressemblance avec un "Jelly-roll" ? Ou encore, voudrait-on trouver la racine du vocable jazz dans "jass", jasmin, fragrance dont se parfumaient les noirs de la nouvelle Orléans ?

L'origine du mot jazz est effectivement imprécise. Le premier enregistrement de jazz commercialisé est celui d'un orchestre composé exclusivement de musiciens noirs, dirigé par James Reese Europe, pianiste et compositeur de ragtime, paru en 1914, mais où le terme jazz n'apparaît pas encore.

Le mot "Jazz" n'a été écrit "officiellement" pour la première fois, qu'au cours de l'année 1917, sur un disque (Livery Stable Blues) de "l'Original Dixieland Jass Band", constitué... d'artistes blancs. 2017 célèbre donc une sorte de centenaire du "jazz officiel" puisque le graphisme "jazz" remonte à 1917.

Les compagnies phonographiques américaines designeront par la suite sous le label de "Race Records" les premiers disques de Jazz, destinés au départ à la seule clientèle noire... Puis le terme de "Race Records" mal perçu du le public sera remplacé par l'étiquette "Rythm and blues".

Lire aussi l'excellente documentation sur le Jazz dans WIKIPEDIA

HISTOIRE DU JAZZ - HISTOIRE DE LA MUSIQUE DE JAZZ DE SON ORIGINE À NOS JOURS

Riverboat

Riverboat Shuffle : les premiers bateaux à roue proposaient souvent un orchestre de jazz

RÉSUMÉ DE L'HISTOIRE DU JAZZ

Riverboat

Arbre généalogique du jazz


L'ESSENTIEL DE L'HISOIRE DU JAZZ : CE QU'IL FAUT SAVOIR ET RETENIR

Le jazz, issu de la fusion d'harmonies occidentales, de modes pentatoniques ancestraux africains,  et de danses à la mode comme le ragtime et la biguine, est créé  au début du XXe siècle par les noirs de la Nouvelle-Orléans, aux Etats-Unis. La crise de 29 voit émigrer les musiciens à Chicago, ce qui met une étiquette à ce style musical ; les jazzmen, essaiment partout aux USA, créent et imposent d'autres et nouveaux styles : Dixieland, puis période Swing du  Middle jazz dans les années 30 ; Jazz Manouche en France à cette époque ; Le Be-bop marque une nouvelle évolution du jazz vers 1940 aux USA ; Le jazz "moderne" (cool jazz, crossover jazz-classique) apparaît à partir de 1950 ;  puis le Free jazz, qui destructure tout, et le style "Funk" apparaîsssent dans les années 60. Les années 1970, voient s'affirmer le style "Jazz fusion" aussi appelé "Jazz Rock". D'autres formes éclosent et s'étiolent comme l'Acid swing, le "Smooth jazz" ou le "Nu jazz". Aujourd’hui, on est bien loin du jazz spontané et émouvant des origines ! Celui-ci s'est diversifié en une multitude de ramifications, partagées entre un désir de retour vers le passé et l’assimilation récente de techniques sophistiquées de conservatoires.
Les 3 ou 4 points caractéristiques essentiels du jazz sont : le swing , l'expressivité, l'emploi de "blue notes″,  et l’improvisation
.

ORIGINE DU JAZZ, ET HISTOIRE DE SON ÉVOLUTION

Le jazz, naît au début du XXème siècle, plus précisément entre 1800 et 1900, aux États-Unis chez les noirs de la Nouvelle Orléans, qui fusionnent instinctivement les résurgences africaines des worksongs et du blues, les chants religieux luthériens, et les cadences de danses à la mode (cakewalk, shimmy, ragtime, musiques de danse caribéennes telle la biguine). L'histoire raconte que, lors de jubilées urbains, les esclaves festoyaient sur cette musique incroyable, sensuelle et instinctive, avec danses, rythmes et percussions... Peu à peu la vitalité charnelle du jazz infiltre les speakeasies (maisons closes). Les premiers pianistes de blues et boogie-boogie sont de la partie. Le Jazz, intégrant la musique et les instruments de la culture occidentale, en même temps que les modes ancestraux de gammes, rythmes et timbres africains, vient de définirr une forme musicale nouvelle évolutive qui va conquérir le monde.

NAISSANCE DES ORCHESTRES DE JAZZ ET HISTOIRE DES PREMIERS JAZZ BANDS

Les musiciens de rues, bon marché, dont on loue les services pour une soirée, un mariage, un enterrrement, puis pour divertir ou faire danser les passagers des bateaux à roue du Mississipi, s'organisent en petites fanfares. Leurs instruments de musique, souvent récupérés de la guerre de sécession tels cuivres et anches, mais aussi banjo, batterie et parfois piano, deviendront les instruments traditionnels de ces nouvelles formations. Le swing de ces artistes noirs et leur talent vont transformer ces premiers orphéons en "jazz bands", ou orchestres de jazz.

Puis se constituent des ensembles plus élaborés, formations qui sont engagés dans les halls et dancings de la Nouvelle Orleans. Les styles se définissent alors par leur localisation géographique : New-Orleans, Chicago, ou Dixieland, référence à la région du Sud des États-Unis appelée Dixie, Kansas city, West coast etc. Des musiciens, des artistes de jazz émergent du lot, certains vont connaître la célébrité, des stars montent même au firmament et vont entrer dans l'histoire.

Les premiers artistes et orchestres connus du jazz de la Nouvelle Orléans, sont les Buddy Bolden, Bunk Johnson, Jelly Roll Morton, King Oliver, Pine Top Smith, l'Original Creole Jazz Band, Louis Armstrong, Johnny Dodds, Kid Ory, Duke Ellington, Count Basie, Sidney Bechet...

Mais l'histoire du jazz qui ne fait que commencer ne va pas s'arrêter là, et ces artistes qui inventent le jazz à mesure que le siècle se développe, vont définir des styles, des mouvements, marquer de leur nom une époque ou un lieu, ce que nous allons découvrir dans les lignes qui suivent.

ARTISTES ET MUSICIENS DE JAZZ & STYLES DE JAZZ

L'histoire du Jazz ne remonte qu'à un siècle, mais est déjà si riche que nous n'évoquerons que les étapes les plus significatives. Chaque période est marquées par des personnalités majeures qui définissent un style, mettent en exergue une ville ou une contrée : comme dans la chronologie des périodes la musique classique, compositeurs, artistes novateurs, styles et époques sont étroitement liés.

JAZZ NOUVELLE ORLÉANS

Hot Five

HOT FIVE Jazz Band
Louis ARMSTRONG, Johnny DODDS, Kid ORY, Baby DODDS

 

Sidney Beche jeune

Sidney BECHET

Le Jazz New Orleans est le Jazz des origines. On l'appelle parfois Jazz classique ou jazz traditionnel. Ce style musical du jazz né dans les années 1880-1890 à la Nouvelle-Orléans s'est développé dans les années 1900-1920, avec des jazzmen de légende comme le cornettistes et chefs d'orchestre Buddy BOLDEN, Bunk JOHNSON, Freddie KEPPARD et King OLIVER, Jelly Roll MORTON, Paul Barbarin, Clarence WILLIAMS, puis Louis ARMSTRONG, Johnny DODDS, Fats WALLER, Sidney BECHET, Milton "Mezz" MEZZROW, Coleman HAWKINS, Earl HINES, Art TATUM...

L'improvisation collective polyphonique est la règle des musiciens de la Nouvelle Orléans, dès la constitution des premiers orchestres New-Orleans ou "jazzbands" :

Piano, banjo, tuba, contrebasse et batterie ou washboards fournissent l'assise du swing. Le trompettiste joue le thème et, pendant que le trombone fournit un conterepoint rythmique, le clarinettiste brode un contrechant très mobile : à la période du jazz New-Orleans, la clarinette a un rôle prépondérant.

Un important chapitre est consacré sur notre site à la clarinette jazz dans ce style originel, avec une attention particulière portée à Sidney BECHET et aux autres grands clarinettistes de l'histoire du jazz.

Le style "Nouvelle Orleans", musique aux harmonies simples, colorées et efficaces, est un Jazz primal, vrai, chaleureux, imaginatif et émouvant. Il dégage une incroyable force de vie et de créativité collective.


LOUIS ARMSTRONG, GÉNIE DU JAZZ

Louis Armstrong

"SATCHMO"

Mais reprenons l'histoire du jazz immédiatement après ses débuts : Louis ARMSTRONG, dit "Pops", "Satchmo" ou "Satch", cornettiste, trompettiste, chanteur et improvisateur hors pair, véritable génie du Jazz, sera le premier à émerger des arrangements ou de l'improvisation collective de l'orchestre, en s'imposant en solo, instaurant ainsi l'avénement du "chorus de Jazz".

Les idées les plus hardies, les plus sublimes, semblent jaillir sans discontinuer du cerveau de ce musicien exceptionnel. Cornet ou trompette que Louis sait faire chanter comme personne d'autre, et dans tous les registres... Le phrasé est assuré, ciselé, souple et puissant à la fois. Quant au Swing, Louis ARMSTRONG swingue en respirant.

Le chorus de Jazz, initié par le très grand "Satchmo" dans sa jeunesse, représente une importante mutation, qui deviendra une tradition définitive de la musique de Jazz.

Car si le thème, ses multiples arrangements et "Riffs" sont le plus souvent écrits ou bien définis, les solos ou chorus sont presque toujours improvisés, à partir de son cadre harmonique.

L'influence de Louis ARMSTRONG sur les autres musiciens est la plus large de toute l'histoire du Jazz, et son importance dans la musique de Jazz peut presque se comparer à celle de Jean-Sébastien BACH en musique classique. Tous deux, dans des genres différents, sont des génies de la musique.

PARENTHÈSE SUR LE NEW ORLÉANS JAZZ REVIVAL

Dans les années 1940, en réaction au Be-bop, que les anciens estimaient avoir trahi l'esprit originel du jazz, le mouvement "New-Orleans Revival" initiée par Louis Armstrong, Bunk Johnson,Georges Lewis et Kid Ory s'imposera quelques années.

Aujourd'hui de nombreux orchestres dans tous les pays du monde, tentent aussi de faire revivre la musique des pionniers de l'histoire du jazz : Nous ouvrons ici une courte parenthèse sur ce mouvement récurrent de "jazz traditionnel revival" :

George LEWIS, Le Firehouse Five + 2 aux USA, Pete FOUNTAIN (USA), Claude LUTER , Maxim SAURY, Le "SWISS CLASSIC FOUR" avec le fantastique Alain MARQUET (France) etc., PERUNA JAZZMEN (Danemark) avec l'excellent clarinettiste Klaus FORCHAMMER, Chris BARBER (Angleterre), etc. sont d'excellents musiciens qui se revendiquent de cette mouvance.

Une génération de jeunes et brillants musiciens américains, respectueux de l'héritage du jazz classique des années 1920-1950 si'ncarnet dans une tendance revivaliste des années 2000, avec notament Wynton MARSALIS.

HISTOIRE DU JAZZ EN FRANCE / JAZZ REVIVAL FRANCAIS ET JAZZ FRANÇAIS CONTEMPORAIN

Le jazz revival nous conduit à parler du jazz revival français. L'histoire du Jazz français commmence une trentaine d'années après le début l'histoire du jazz de la Nouvelle Orléans, avec le Hot Club de France. Ce mouvement est fondé en 1932 par deux étudiants, Hugues PANASSIÉ et Charles DELAUNAY. Hugues PANASSIÉ critique musical et producteur phonographique son président, sera l'un de ses plus fervents animateurs, et Charles DELAUNAY fondera plus tard la revue JAZZ HOT.

Le Hot Club de France lance son quintette à corde, le "Quintette du Hot Club de France" où figure le célèbre guitariste Django REINHARDT et le violoniste Stéphane GRAPPELLI. Ces deux musiciens créent ensemble une expression originale, un jazz tzigane, ancêtre du "jazz Manouche". Plus tard, le clarinettiste Hubert ROSTAING rejoindra le groupe, et Django Reinhardt connaîtra la joie de jouer avec de grands noms du jazz américain, comme Duke Ellington, Coleman Hawkins, Benny Carter ou Rex Stewart.

Le jazz encouragé par des compositeurs classiques tels Erik SATIE,  Igor STRAVINSKI,  Maurice RAVEL ou d'autres intellectuels comme Blaise CENDRARS, Boris VIAN, Jean COCTEAU, suscite nombre de vocations parmi les musiciens français : d'excellents jazzmen vont se révéler, et devenir les apôtres du New-Orleans Revival en France et en Europe : Les clarinettistes Claude LUTER, André REWELIOTTY, Maxim SAURY, Michel ATTENOUX (saxo soprano) font les beaux jours de ces années d'après guerre et animent régulièrement les clubs de jazz.

La France aime le jazz, et de nombreux musiciens américains tels Sidney BECHET, Mezz MEZZROW, Coleman HAWKINS, Kenny CLARKE, Bud POWELL, Archie SHEPP, Nina SIMONE... vont venir s'installer en France.

Claude BOLLING (piano), Irakli de DAVRICHEWY (trompette), Guy LAFFITTE (saxo ténor), Jacques GAUTHÉ (clarinette), Alain MARQUET (clarinette), Alain MARTIEN (trompette), le groupe CONTREBAND JAZZBAND avec d'excellents arrangements de BRASSENS, et bien d'autres encore continuent la tradition du bon jazz New Orleans ou Dixieland.

Jean-Christian MICHEL lorsqu'il était jeune étudiant fonda son propre orchestre de Jazz New-Orleans le "Jazz club universitaire" et laisse quelques belles plages. (Lire : Jean-Christian MICHEL Jazzman).

LE JAZZ FRANCAIS, MODERNE ET CONTEMPORAIN

De nombreux jazzmen français ont contribué à la création du jazz : souvenons nous de Django REINHARDT et DE Jean-Luc PONTY. D'autres travaillent à l'aura d'un jazz moderne avancé : Martial SOLAL (piano), Didier LOCKWOOD (violon), Michel PORTAL (clarinette basse), Henri TEXIER, Michel PETRUCCIANI (piano), Louis SCLAVIS (clarinette basse), Julien LOURAU (saxo soprano), initient et explorent un jazz français contemporain.

LE STYLE CHICAGO, DIXIELAND ET KANSAS CITY AUX USA

Mais revenons aux États-unis dans les années 1920. L'histoire voit le jazz Nouvelle Orleans essaimer à travers la Louisiane. Mais, avant même la crise de 29, les musiciens émigrent à Chicago, où s'installe le style "Chicago" durant quelques années. Puis c'est le "Dixieland", le style Kansas city... D'un bon niveau technique, les représentants de ces courant, Bix Beiderbecke, Gene Krupa, Eddie Condon, Mezz Mezzrow, Pee Wee Russell, Bud Freeman, Glenn Miller, Fletcher Henderson, précurseur des big bands, Benny Goodman, ont marqué la musique de jazz de cette époque.

On a tendance à confondre les styles "Jazz Nouvelle-Orléans", "Jazz Chicago" et "Jazz Dixieland" : Seul le jazz New-Orleans est celui des origines. Le "Dixieland" désigne un jazz, certes issu du style New-Orleans, mais interprété par des musiciens blancs (le tout premier disque de "Jazz" enregistré est réalisé en effet par "l'Original Dixieland Jazz Band" du cornettiste Nick La Rocca, en 1917 à Chicago). Le jazz créatif se déplace alors vers Kansas City.

HISTOIRE DU JAZZ DANS LES ANNÉES 30 - MIDDLE JAZZ ET SWING • JAZZ JUNGLE • BIG BANDS

Le jazz New-Orleans authentique et le Dixieland auront prospéré jusqu'à la crise de 1929 et vont doucement s'éclipser. Les années 30 voient en effet éclore un Jazz, qui reste classique par ses racines, mais avec des harmonies plus évoluées, une orchestration plus "arrangée", moins spontanée : c'est le Middle jazz de la période "swing" où les orchestres exécutent une musique écrite soutenant l'intervention de solistes.

Cette époque des années 30 installe définitivement le rythme 4/4 au lieu de la mesure 2/4 du cake walk, voit les big bands succèder aux "hot five" et "hot seven" du jazz Nouvelle Orléans, en même temps que l'éclosion de clubs de jazz. C'est l'avénement de deux géants du midlle jazz classique : Duke ELLINGTON et Count BASIE.

DUKE ELLINGTON, GÉNIAL COMPOSITEUR ET ARRANGEUR DE JAZZ

Michel + Ellington

Duke ELLINGTON avec
Jean-Christian MICHEL

Edward Kennedy "Duke" ELLINGTON, pianiste et compositeur génial incontesté, intellectualise le jazz, tout en lui gardant de solides racines. Il va créer des "musiques d'atmosphère", aux harmonies riches en demi-teintes.

C'est lui qui inventera aussi le style "jungle" avec Bubber MILEY, Jazz où les cuivres, bouchés par une sourdine "wa-wa", sont censés imiter des cris d'animaux et restituer l'esprit de la jungle. Le talent des interprètes (Cootie Williams, Barney Bigard, Rex Stewart, Benny Carter, et Johnny Hodges etc.) fait de certaines de ces pièces de véritables chefs d'œuvres (The Mooche, Black and Tan Fantasy, Mood Indigo etc.)

Duke ELLINGTON partage son temps entre le Cotton club, les tournées internationales, les festivals de jazz et le séances d'enregistrement.

Duke ELLINGTON est après Louis ARMSTRONG la plus importante personnalité de la musique de Jazz.


COUNT BASIE, LE SWING SIMPLE ET DIRECT - LIONEL HAMPTON

Michel + Ellington

Count BASIE

Count BASIE, pianiste, organiste et chef d'orchestre de jazz sera à l'origine des "BIG BANDS" et de la musique "SWING". Sa musique s'inscrit dans la tradition du style Kansas City, berceau du middle jazz orchestral. Plus axés sur le spectacle et sur la danse, les BIG BANDS utilisent des orchestrations écrites "riffées" dynamiques sur les harmonies du blues, avec quelques économes effleurements d'accords. A noter aussi les "chorus de section rythmique seule" avec quelques brèves et jolies ponctuations de piano.

Le Big band de BASIE représente, avec l'orchestre de Duke Ellington, le symbole-même du middle jazz classique des années 30. Count BASIE joue une musique à base de blues, de thèmes simples et de grands standards, soutenus par une section rythmique souple et efficace, véritable machine à swing, et interprétés par des solistes d'exception (Lester Young, Herschel Evans, Hot Lips Page, Buck Clayton, Harry "Sweets" Edison, Dicky Wells, Buddy Tate).

Parmi les grands musiciens de cette époque, il faut mentionner les noms de Glenn MILLER, Cab CALLOWAY, Fletcher HENDERSON, Lionel HAMPTON. Le jeune Lester YOUNG, qui apparaît dans le film "Jammin' the blues", crée un nouveau style de saxo-ténor qui préfigure déjà le Be-bop...


HISTOIRE DU JAZZ MANOUCHE OU GIPSY JAZZ

Gipsy kings

Django REINHARDT
UN JAZZ TSIGANE

 

 

Gipsy kings

Les GIPSY KINGS
JAZZ MANOUCHE

DJANGO REINHARDT ET STEPHANE GRAPPELLI

Nous faisons un petit détour par la France, où apparaît dans les années 30 avec Django REINHADT, un Jazz tsigane, mélange insolite de "swing" américain des années 30, de musique de danses populaire française, et de mélodies nomades gitanes : en introduisant le Jazz dans la culture manouche, Django REINHARDT et Stéphane GRAPPELLI réussissent à créer en France un style nouveau qui plaît et va faire école.

Comme on peut le constater le Jazz Manouche ne rejoint le Jazz traditionnel que par un métissage de cultures, l'improvisation et un Swing sui généris. Le Jazz Manouche des origines reste cependant relativement éloigné de la profondeur sacrée du blues traditionnel et de la puissance de la musique noire américaine.

Le Jazz Manouche est le Jazz Gipsy, le Jazz des gitans. Il utilise la guitare classique ou acoustique, le violon ou la clarinette, la contrebasse, et parfois aussi l'accordéon.

Nombreux cependant sont toujours les adeptes de Django REINHARDT et Stéphane GRAPPELLI, et bon an mal an le Jazz Manouche s'est bien perpétué jusqu'à nos jours.

LE JAZZ MANOUCHE ACTUEL ET LES GIPSY KINGS

Le Jazz Manouche actuel s'inspire de differents rythmes allant de la valse, à la traditionelle pompe, en passant par la bossa, la rumba, le tango, le bolero et bien évidemment la musique tzigane ou le klezmer... Des artistes, comme ROSENBERG Trio, Angelo DEBARRE et Bireli LAGRENE perpétuent la tradition tsigane.

Désormais le Jazz Manouche se développe sous une forme plus vivante, plus syncopée, plus chaleureuse : Le Swing semble réellement présent, le morceau "tourne" et la musique est plus communicative.

De ce fait le jazz Manouche gagne de nouveaux adeptes, et il faut bien dire que certains groupes sont pour beaucoup, tels les "GIPSY KINGS" qui ont connu une destinée mondiale.

FESTIVALS DE JAZZ MANOUCHE

Un Festival Django Reinhardt de Jazz Manouche a lieu annuellement en France à Samois-sur-Seine, près de Fontainebleau ; le Gypsy Swing Festival d'Angers, devenu "Festival international des musiques tsiganes", se pose aujourd'hui comme référence européenne du Jazz Manouche ; Le festival Swing en Sologne, sur les bords de la Sauldre ; Le Festival Jazz Manouche de Zillisheim dans le Haut-Rhin ; Le Festival des Puces de Saint-Ouen, fondé par Didier Lockwood ; Le Jazz Festivalde Forbach, dans la Moselle. D'autres grands festivals de jazz Manouche ont lieu en Allemagne, Belgique, Italie et Etats-unis, aves souvent une énorme affluence.

HISTOIRE DU JAZZ DANS LES ANNÉES 40 - L'ÉVOLUTION DU BE-BOP

Dans les années 40, l'histoire du jazz va connaître un nouveau tournant : Dizzy Gillespie, Charlie Parker, Errol Gardner, Thelonius Monk, Charlie Christian, et Kenny Clarke, remettant en question le style un peu systématique des big bands, vont faire évoluer les annales du jazz en élaborant le Jazz Be-bop, plus technique et plus complexe que le jazz traditionnel sur le plan du rythme et de l'hamonie.  Le Be-bop abandonne le "stride" au piano, et préconise l'improvisation harmonique.

À cette période, le hard bop d'Art Blakey,  infiltrant dans le jazz l'esprit de la soul, du gospel et du blues, vulgarise le Be-bop. Django Reinhardt instaure en France le jazz manouche. Miles Davis, instaure de son côté avec le Cool jazz une toujours plus grande liberté harmonique. On gagne en nuances harmoniques, on perd en émotion fondamentale.

HISTOIRE DU JAZZ BE BOP • CHARLIE PARKER • ERROL GARDNER • DIZZY GILLESPIE • KENNY CLARKE

Dizzie Gillespiie

Dizzie GILLESPIE

 

Charlie Parker, The Bird

Charlie PARKER, "The Bird"

 

Kenny Clarke avec Jean-Chtistian Michel

Kenny CLARKE
Séance de studio avec
Jean-Christian MICHEL

Au cours des années 40, les musiciens de Jazz entrent en réaction contre le "Swing", étiquette notamment de formations de "Jazz blanc", devenu trop stéréotypé comme celui de Benny GOODMAN, certes technique et élaboré, mais sans la saveur de la musique noire authentique.

Dans le Be-bop, le Jazz accroît son énergie, se "modernise" et acquiert une plus grande complexité harmonique et rythmique. Il perd un peu de sa qualité de musique de danse pour devenir un art plus "intellectuel" et "mieux reconnu" par les "élites", perdant du même fait son public .

Est-ce le crépuscule du vrai Jazz, musique humaine, "chantante" et "dansante" par excellence ? L'histoire nous montre en effet que le public affectionne par dessus tout la simplicité et la sincérité.

Le trompettiste John Birks "Dizzy" GILLESPIE, avec sa trompette au pavillon tournée vers le haut, à la technique époustouflante, est considéré comme l'un des très importants trompettistes de l'histoire du jazz. Inspiré à ses débuts par Roy ELDRIGE, il a inauguré l'ère du Be-Bop dans la grande tradition du jazz américain.

Le saxo-alto Charlie PARKER, surnommé "The Bird" (l'oiseau) ou "Yarbird", est considéré comme l'un des créateurs et principaux représentants du style Be-bop, et compte parmi les grands musiciens de l'histoire du jazz.

Kenny CLARKE inventeur de la batterie moderne, membre fondateur du Modern jazz Quartet, Art BLAKEY et Max ROACH également drummers participent de ce puissant courant.

Le saxo ténor Sonny ROLLINS élargissant rapidement les horizons du Be-Bop, va s'avèrer l'un des musiciens éminents de l'ère post Be-bop.

Le compositeur et trompettiste Miles DAVIS, saisissant l'opportunité de chaque mutation du jazz, le fait évoluer vers un style plus personnel, le Cool jazz marquant l'histoire du jazz tout au long de sa carrière.

On peut relever aussi les noms des trompettistes Chet BAKER et Clifford BROWN, du guitariste Charlie CHRISTIAN, des pianistes Oscar PETERSON, Bud POWEL, Thelonius MONK, et surtout Erroll GARDNER au style mélodique et rythmique caractéristique, du saxo ténor Dexter GORDON, qui seront les principaux initiateurs ou représentants de ce style Be-Bop.

HISTOIRE DU JAZZ MODERNE DANS LES ANNÉES 50

L'histoire du jazz des années 1950 commence à employer le terme de "modern jazz", appellation venue de chorégraphes new-yorkais qui travaillent sur l'énergie et la décontraction nonchalante. Un jazz dit "Moderne" va s'imposer et croître dans la décennie.

Jazz classique, Jazz moderne... Qu'est-ce que le Jazz moderne ? Il faut savoir s'arrêter un instant pour réfléchir. ARMSTRONG était un musicien moderne pour Bunk JOHNSON, le Be-bop un art moderne pour Count BASIE.

Mais nous qui regardons avec le recul du XXIe siècle, Jazz classique et moderne ne sont plus que des étiquettes. Ce qui est beau reste toujours étonnamment moderne, sans prendre une ride, quel que soit le compartiment dans lequel la critique se complaît à vouloir l'enfermer. "L'avant garde" devient "classique" avec le temps ou bien passe dans l'oubli... Pendant qu'inexorablement, les "classifications" vieillissent !... La sublimité reste toujours d'actualité..

Le "Cool jazz", ou West coast jazz, qui veut rompre avec la frénésie du Be-bop, apparaît comme une forme plus détendue du jazz. Miles Davis, toujours en pointe de l'évolution a déjà en 1949, enregistré "Birth of the Cool", sur un arrangement de Gil Evans. Le pianiste Dave Brubeck, les saxophonistes Gerry Mulligan, Lester Young et Lee Konitz illustrent ce mouvement.

Le Crossover jazz-classique apparaît aussi dans les années 50 avec le Modern jazz quartet, et c'est peut-être grâce au nom de ce groupe planétaire que l'on commence à parler de "Jazz moderne".

À l'opposé le Hard bop persiste d'Art Blakey prône plus de vigueur et un retour aux sources. Il révolutionne la batterie, pour faire de cet instrument rythmique un soliste de premier plan. Son groupe, "Les Jazz Messengers", conserve aujourd'hui une grande influence sur le monde du jazz, de par le style puissant et funky du batteur.

COOL JAZZ, HARD BOP, THIRD STREAM , & CROSSOVER JAZZ CLASSIQUE • JAZZ EUROPÉEN

Les musiciens de jazz comencent à approcher les conservatoires, et années 50 voient naître un jazz plus intellectuel, qui, mêlant contrepoint, swing et expressivité, intègre les règles d'or de la musique classique européenne au jazz.

De nombreux artistes ont imaginé en effet de rapprocher JAZZ et MUSIQUE CLASSIQUE, à commencer par John LEWIS des les années 50 avec le Modern Jazz quartet. Gerry MULLIGAN, Chet BAKER, Dave BRUBECK, Lee KONITZ, Jacques LOUSSIER ont été autant de musiciens de cette mouvance.

À l'opposé, le Hard bop pour qui met en avant l'aspect dynamique et rythmique, est un mouvement noir, visant à réintroduire le gospel, la soul et le blues dans le bop. On relève les noms des drummers Art BLAKEY ou Max ROACH, du pianiste et compositeur Horace SILVER et du saxo Sonny ROLLINS.

Le Hard Bop se démarque également du Cool par l'importance de la rythmique, notamment grâce aux batteurs Art BLAKEY et Max ROACH, qui donnent à la batterie ses lettres de noblesse dans les formations jazz.

Gerry Mulligan saxophoniste et compositeur

Gerry MULLIGAN

 

John Lewis pianiste et compositeur

Stan GETZ et Chet BAKER

 

John Lewis pianiste et compositeur

John LEWIS

GERRY MULLIGAN et CHET BACKER ; LE COOL JAZZ

Gerry MULLIGAN saxophoniste blanc (Take five), pianiste et compositeur incarne au début des années 50, avec Chet BACKER, trompettiste blanc également, un style très original et intellectualisé, avec l'apport d'un contrepoint de facture presque classique. Du pur style "COOL JAZZ".

STAN GETZ

Stan GETZ, saxophoniste américain est considéré comme l'un des grands joueurs de saxophone ténor, pour sa sonorité unique, ample, limpide et chaleureuse.

CROSSOVER JAZZ-CLASSIQUE : LE MODERN JAZZ QUARTET DE JOHN LEWIS

Le MJQ, ou MODERN JAZZ QUARTET de John LEWIS, à la même époque, va inventer une synthèse entre Jazz et de musique classique, mariant l'héritage contrapunctique de la musique baroque avec un swing dynamique et raffiné, et les racines colorées et du Jazz.

Le MODERN JAZZ QUARTET initie ainsi le premier croisement Jazz-classique mondialement connu. Les œuvres de John LEWIS sont écrites dans les règles de la fugue et du contrepoint. Mais elles font aussi appel à l'improvisation collective, élément traditionnel du Jazz originel.

Très vite le MODERN JAZZ QUARTET conquiert un large public de mélomanes, touchant du même coup les "classiqueux" et autres aficionados de "grande musique", qui trouvent dans ce style une expression "respectable" du Jazz. D'ailleurs, les musiciens du MODERN JAZZ QUARTET n'apparaissent-ils pas sur scène en habit, rappelant ainsi la solennité d'un quatuor de chambre classique ?

La musique de Jean-Christian MICHEL s'inscrit dans la mouvance novatrice de ce Crossover Jazz-Classique qui intègre pulsation, expressivité et feeling du jazz, à la rigueur majestueuse de la musique sacrée.

Visitez notre page : [ CROSSOVER JAZZ-CLASSIQUE ]

HISTOIRE DU FREE JAZZ

La musique de jazz primitive   était simple, populaire,  presque instinctive, dédiée à la vie et à l'émotion. Forte de lsa large adhésion du public, le jazz était conquérant. Des créateurs  l'ont poussé vers une plus grande complexité, certains y ont vu une prétention d’intellectualisme : l'histoire nous montre que les gens aiment ce qu'ils comprennent et ce qui les touche. Si des musiciens  ont pu y deviner la promesse d'un art élitiste plus subtil, les auditeurs se sont graduellement détournés d'une musique d'un accès trop compliqué, voire parfois incompréhensible.

Ainsi, en quelque sorte piégée par elle-même, la musique de jazz des origines qui donnait envie de vivre et de danser, de conquérir le monde, s'est peu à peu dénaturée en se modernisant dans des expériences hermétiques aux courants aléatoires, éphémères ou anecdotiques.

Le Free jazz succède à l'école du Bop et du jazz moderne à la fin des années 1950, avec Ornette Coleman, Charlie Mingus, John Coltrane, Archie Shepp, Sun Ra, Albert Ayler, Pharoah Sanders, et l'Art Ensemble of Chicago.

Les artistes dans l'histoire du Jazz ou de la musique classique, n'ont jamais su quoi inventer pour "exister". Certains parce qu'ils ressentaient la nécessité d'exprimer un rêve artistique fort et authentique, d'autres pour "faire du neuf" et positionner à la "pointe de l'évolution", une enveloppe souvent vide.

Le Free Jazz, dit aussi "jazz d'avant garde", rompt totalement avec les structure habituelles. C'est un style de Jazz "destructuré" : l'improvisation devient un culte, et la liberté débridée est difficile à gérer. A tel point que les musiciens de Free Jazz semblent dispenser un étalage de notes, parfois même à des tempi différents, ce qui crée naturellement une réelle confusion pour ne pas dire cacophonie.

JOHN COLTRANE • ORNETTE COLEMAN • CHARLIE MINGUS

John Coltrane

John COLTRANE

Ornette Coleman

Ornette COLEMAN

Charlie Mingus

Charlie MINGUS

Ornette COLEMAN, saxophoniste, trompettiste, violoniste et compositeur, est un précurseur majeur du Free jazz : au départ, c'est une improvisation volubile sans aucun thème à l'appui. Puis COLEMAN développe le concept "d'Harmolodie" : les musiciens jouent simultanément la même mélodie à des hauteurs différentes, et dans différentes tonalités : cacophonie garantie !

"Où est le Jazz, Ornette COLEMAN ?" titrait en première page un célèbre magazine de Jazz.

John COLTRANE, est un saxophoniste et compositeur considéré comme le plus révolutionnaire et le plus influent de l'histoire du jazz après Charlie PARKER, créateur du courant avant-gardiste dans les années 1960, il affiche un intérêt croissant pour le free jazz dans la dernière partie de sa carrière.

Charlie MINGUS, contrebassiste, compositeur et pianiste de jazz, très engagé contre le racisme, a apporté une contribution importante au Free jazz de son époque, avec des compositions non conventionnelles, basées sur le Gospel, des reminiscences du jazz Nouvelle-Orléans, l'énergie du Be-bop et du Hard bop, du Third Stream, voire le raffinement de la musique classique.

On relèvera aussi les noms d'Archie SHEPP, Albert AYLER, Sun RA, Pharoah SANDERS, L'ART ENSEMBLE Of Chicago ; Eric DOLPHY (clarinette basse), un des premiers à penser l'improvisation de manière indépendante du thème, et qu'il faut peut-être avoir la sagesse de ne pas loger tout à fait à la même enseigne...

Le Free Jazz a connu un succès relativement mitigé et probablement suscité plus de rejets que d'adhésions. Sa vogue est probablement due à l'implication politique du mouvement, plutôt qu'à la qualité intrinsèque d'une musique pour le moins difficile d'accès. Paradoxalement, le Free Jazz, continue à influencer les musiciens de jazz d’aujourd'hui.

ÉVOLUTION DU JAZZ DANS LES ANNÉES 60 : LE JAZZ FUNK

Au cours des années 60, l'histoire du jazz voit de nouvelles tendances exalter l'affirmation de l'identité noire, en même temps qu'un rapprochement musical marqué avec le "Funk", le "Rock" et la variété : le Funk, à la croisée de la Soul et des styles afro-américains, s'affirme par un rythme puissant mis en bien avant, un "groove" et un jeu "slap" saisissant de guitare basse.

De nouvelles tendances tentent de s'imposer en pratiquant de nouveaux métissages : Miles DAVIS, Frank ZAPPA, Herbie HANCOCK, Chick COREA, John Mc LAUGHLIN, James JAMMERSON, James BRAUN, Stevie WONDER et Larry GRAHAM, inventeur du "slap" surfent sur cette vague...

HISTOIRE DU JAZZ ROCK OU JAZZ FUSION • MILES DAVIS • CHICK COREA • MAGMA • W.MONTGOMERY

Miles Davis

Miles DAVIS

 

Herbie Hancock

Herbie HANCOCK

Le JAZZ ROCK, appelé dans ses formes ultérieures JAZZ FUSION, mixe l'improvisation du jazz avec les rythmes binaires du Rock. Il utilise les instruments électroniques de la pop et de la variété : synthétiseurs, guitares et basse électrique, chœurs au vocoder etc.

En se séparant du Be-Bop et du Cool jazz à la fin des années 1960, Miles DAVIS invente ce style nouveau entre jazz et binaire, entre rock et funk, au son amplifié des synthés et basses électriques.

Des styles en effet de plus en plus apparentés à la musique pop vont se succéder (n'oubions pas cependant, qu'à l'origine le Jazz était une musique populaire).

Herbie HANCOCK, pianiste, claviériste et compositeur de jazz est l'un des musiciens de jazz les plus importants et influents de cette mouvance. Il a mêlé au jazz des éléments de soul, de rock, de funk, de disco ainsi que, parfois, quelques rythmes issus du rap.

On retrouve aussi dans ce mouvement, les noms des pianistes Chick Corea, Bill Evans, Joe Zawinul, Roy Ayers ; des batteurs Billy Cobham,Tony Williams, Daniel Humair ; des guitaristes Frank Zappa, John McLaughlin, Wes Montgomery, Pat Metheny, George Benson, Ronny Jordan, et Mike Stern ; du groupe Magma ; des bassistes Marcus Miller, Stanley Clarke, Henri Texier ; , des trompettistes Herb Alpert, Randy Brecker ; des saxophonistes, Stan Getz, Phil Woods, Wayne Shorter ; du clarinettiste Michel Portal ; des violonistes Didier Lockwood et Jean-Luc Ponty...


JAZZ CONTEMPORAIN

À partir des années 80, le jazz connaît un net ralentissement. Il s'essouffle, s'étiole. Les amateurs de jazz sont beaucoup moins nombreux, et divisés entre les plus âgés, amateurs de jazz traditionnel, et un petit cénacle de musiciens toujours attachés à la découverte d'un jazz contemporain plus expérimental.

Les jazzmen qui ont besoin d'un public pour vivre, cherchent farouchement une solution dans 3 directions : le retour aux sources, le métissage et les avancées stylistique de la musique classique contemporaine, techniques ou technologiques. On est presque dans le marketing musical et on s'éloigne encore plus de la candeur naïve des premiers musiciens qui ont inventé le jazz "sans y penser". Le jazz contemporain expérimental trouvera-t-il son avenir, en mixant jazz et genres musicaux d'avant-garde ?

Il vaut mieux zapper les genres commerciaux (jazz latin, smooth jazz, acid jazz) qui ne se rattachent au jazz que par le nom.

ACID JAZZ OU GROOVE JAZZ • L' ACID JAZZ COMBINE JAZZ ET HIP-HOP • ROY AYERS

Le JAZZ FUSION de Miles Davis, qui mêle plusieurs styles différents, s'est ramifié lui-même en plusieurs branches, mais celles-là se sont étiolées : l'ACID JAZZ, le SMOOTH JAZZ, l'ACID SWING etc.

Les nouveaux musiciens de Jazz veulent, à l'image des Pop Stars, une plus large notoriété et de gros tirages d'albums ! Ils tentent des alliages des styles commerciaux avec le Jazz.

C'est ainsi que l'ACID JAZZ apparu dans les années 80, combine Jazz, hard bop, funk, disco, soul music, avec le hip-hop. Parmi les représentants de l'acid Jazz on peut citer le vibraphoniste Roy AYERS, GALLIANO,, James TAYLOR et le groupe anglais de jazz rap US3.

SMOOTH JAZZ • UN JAZZ ACCESSIBLE À TOUS SAUF AUX JAZZMEN ! KENNY G.

Les années 1980 voient également l'apparition du SMOOTH JAZZ, issu du jazz fusion mais plutôt doux et guimauve, souvent chanté, et utilisant comme la variété actuelle, numérique, guitares électriques et synthétiseurs. Pas d'improvisation dans cet erzatz édulcoré ! Un jazz lisse, accessible à tous... sauf aux jazzmen.

Le SMOOTH JAZZ, a réalisé, de par son accessibilité et de sa couleur flatteuse, de fortes ventes de disques. On peut citer les guitaristes Ronny JORDAN, George BENSON, les saxophonistes Kenny G.et David SANBORN.

ACID SWING ENTRE BIG BAND ET JAZZ ROCK

L'ACID SWING des années 1990 combine l'esprit du BIG BAND de Count BASIE avec le JAZZ ROCK. Count BASIE Swingait avec son style "riffé" et ses soli de rythmique. Nous n'en dirons pas autant de l'Acid Swing qui ne présente pas, par ailleurs une exceptionnelle originalité.

NU JAZZ (NEW URBAN JAZZ) OU ELECTRO-JAZZ

Le Nu-jazz, ou electro-jazz utilise à fond les sons de l'électronique, qu'il combine aux harmonies et instrumentations du jazz de la Soul et du rythm and blues dans une improvisation "libre". On relève les noms du pianiste Bugge WESSELTOFT et du trompettiste Nils Petter MOLVÆR. Julien LOURAU, saxophoniste soprano, jeune représentant du style, subit malgré son refus des dogmes, les influences du rock et de l'harmolodie du free jazz d'Ornette Coleman.

GRANDS NOMS DU JAZZ • JAZZMEN CÉLÈBRES, ARTISTES & MUSICIENS DE JAZZ LES PLUS CONNUS • STARS DU JAZZ COMPOSITEURS & INTERPRÈTES DE JAZZ

Beaucoup de grands jazzmen et d'artistes de Jazz sont vite devenus très célèbres, soit comme interprètes, soit comme compositeurs. Car comme tout autre musicien, un jazzman peut accéder au statut de star. C'est ainsi que de très grands noms du jazz ont transcendé le temps pour accéder à l'immortalité. Parmi eux nous retiendrons les plus grands : King OLIVER, trompette ; Johnny DODDS clarinette ; Sidney BECHET, clarinette ; Louis ARMSTRONG, cornet et trompette ; Duke ELLINGTON, piano ; Count BASIE, piano; Charlie PARKER, saxophone ; Dizzie GILLESPIE, trompette ; John LEWIS, piano ; Kenny CLARKE drums ; Charle MINGUS, contrebasse ; Miles DAVIS trompette ; Mahalia JACKSON Gospel...

JAZZ CULTURE : EN SAVOIR PLUS SUR LES CARACTÈRES DU JAZZ

Le Jazz ne se réduit pas à l'écriture. Il n'existe que dans l'instant, dans l'interprétation, l'émotion, le feeling et dans le swing. Développons quelques uns de ces caractères fondamentaux.

AU DELA DE LA DÉFINITION, QU'EST CE QUE LE SWING DANS LE JAZZ

Le "Swing" est difficile à expliquer d'une manière cartésienne. J'ai longuement discuté avec Kenny CLARKE, pour savoir comment il analysait le "Swing". Voilà ce que nous avons conclu :

Le Swing est comme le charme, il ne se définit pas. Le "Swing" naît d'une pulsation souple et dynamique, balançant d'une syncope à l'autre, surfant sur une mise en place rigoureuse. La musique "avance" inexorablement, sans pour autant que le tempo de base accélère. Le système de tension et détente, à la fois précis et "félin" du swing suggère l'élasticité dans la rigueur. Pour mieux comprendre l'idée, pensons à une balle de caoutchouc qui rebondit régulièrement.

Le Swing se retrouve dans toute la musique noire et rappelle le rythme envoûtant des ethnies africaines. Cette pulsation subtile et virile n'est pas sans incidence physique sur notre corps puisqu'elle donne envie de battre la mesure, de bouger, de danser...

ANALYSE TECHNIQUE DU SWING

Avant tout, il faut se faire à l'idée que le Swing, qui relève de l'interprétation et de la sensation, ne peut être notifié clairement sur une quelconque partition musicale.

Une analyse technique simplifiée montre que le "Swing" participe de l'accentuation des temps dits "faibles" (2e et 4e temps de la mesure). On les nomme aussi contretemps, ou after-beat. À l'opposé de la musique classique (qui repose sur les temps "forts"). Cette interprétation "balancée" de la musique crée ainsi une dynamique sensuelle qui est aussi désormais exploitée dans le funk,et la musique rock ou variété moderne.

Le Swing implique dans le jazz une suggestion rythmique ternaire : Lorsqu'un rythme ternaire se substitue au rythme binaire, deux croches sont remplacées par la première et la troisième croche d'un triolet, voire une croche pointée suivie d'une double croche. C'est ce que les jazzmen appellent le "chabada", bien caractéristique de la musique de jazz. Mais le Swing peut exister aussi dans une musique binaire : c'est le groove.

Toujours sur le plan technique, il ne faut pas négliger l'importance de la pulsation engendrée par une ligne de basse bien construite et les accentuations syncopées des croches sur les caisses. L'utilisation de "breaks" et autres ponctuations accentuant les croches - comme dans la biguine et l'habanera - participe au "balancement" et à la dynamique du morceau.

Ces règles de "technique "du Swing, ne fournissent qu'une approche élémentaire. Le Swing, comme d'ailleurs la musique elle-même, est "entre les notes" !

 GROOVE DÉFINITION - QU'EST CE QUE LE GROOVE DANS LE JAZZ

Le "Groove" vient de l'expression"in the groove" (dans le sillon) signifiant "dans le rythme", "dans le coup" pour les musiciens de jazz.

Le groove définit une pulsation jouée en avance sur les temps 2 et 4, alors que les temps forts sont joués de manière régulière, entrainant une dynamique particulière du swing.

Dynamique galvanisant un rythme stable, le groove, crée donc une sorte d'élasticité autour du tempo, engendrant une sensation physique bien spécifique. Le Groove, dans le jazz funky, est le pendant du Swing dans le jazz traditionnel.

Le "Groove" abolit le caratère mécanique et itératif des séquences, en leur communicant une fluidité, une pulsation dynamique incantatoire, voire un peu magique, qui suggère l'hypnose et incite à la danse : la musique donne l'illusion "d'avancer", alors que le tempo reste imperturbalement stable. Le Groove serait comme un feeling du swing.

Le Groove comme le Swing et le feeling sont d'ailleurs toujours difficiles à expliquer rationellement, puisque ce sont des impondérables de la sensation. La basse slap est importante dans le "groove" et le jazz funk.

Le slap est une manière de jouer de la guitare basse en tirant vigoureusement sur les cordes pour qu'en les relâchant, elles frappent le manche pour produire un claquement caractéristique.

Essayons cependant d'en récapituler l'analyse technique : la section rythmique "groove", lorsque caisse claire, charleston et slaps (after-beat) de la basse sont joués "before the beat", c.à.d un poil (une double ou une triple croche) avant les 2ème et 4ème temps, pendant que grosse caisse, et cymbale ride, rivées sur le tempo, donnent l'assise, bien au fond du temps. Ce rythme complexe, bien exécuté fait "tourner" le morceau d'une manière magique !

EXPRESSIVITÉ DÉFINITION - QU'EST CE QUE L'EXPRESSIVITÉ DANS LE JAZZ

L'expressivité est l'adaptation sensuelle de la technique vocale des chanteurs noirs au jeu instrumental. En effet, le chant des noirs est extrêmement expressif, et utilise toutes les possibiltés de la voix (chanteurs et chanteuses de blues, de Negro Spirituals, de Gospel).

L'expressivité consiste donc à faire "chanter" les instruments avec délice en s'inspirant des modulations de la voix humaine. Elle ouvre un univers musical extrêmement riche et émouvant, inconnu de la technique de nos conservatoires.

L'expressivité utilise dans le Jazz toutes les ressources du travail du son : vibrato large ou serré, inflexions, glissandos, forte ou pianissimo, voire growl, qui concourent à rendre le timbre vivant et émouvant.

L'expressivité rend la musique intéressante : en mettant en exergue telle ou telle note, l'interprète éveille l'intérêt de l'auditeur, tient son attention en haleine, suscite son émotion. En un mot, l'expressivité est l'une des techniques qui fait "passer la rampe" à l'instrumentiste. Cette magie, les noirs l'utilisent naturellement, instinctivement. Et de fait, comme elle est vivante, il n'y a rien de définitif, ni rien de figé dans la musique de Jazz : l'oeuvrerespire, elle est sans cesse remodelée, ré-inventée. Les morceaux ne sont jamais joués de la même manière.

Car rappelons le, le Jazz est une musique de l'instant liée à l'interprétation, miroir de l'état d'âme du musicien : En musique classique on saluera une exécution impeccable, dans le Jazz on sera bluffé par la créativité, le swing et l'expressivité de l'interprète.

IMPROVISATION DÉFINITION : QU'EST CE QUE L'IMPROVISATION DANS LE JAZZ

Le Jazz est une musique d'improvisation et de créativité spontanée : improvisation collective dans les exposés, ou individuelle lorsqu'un musicien devient soliste le temps d'un chorus.

À partir d'une grille d'accords chiffrée, le jazzman crée alors une musique de l'instant. Pour cela le musicien fait appel à son savoir-faire technique et sa connaissance théorique voire intuitive de l'harmonie et de contrepoint avec son imaginationcomme seules limites.

Cependant le Jazz peut être écrit. Il suffit de se souvenir des somptueux arrangements écrits de Gil EVANS ou de Duke ELLINGTON.

"N'importe quelle musique peut devenir du Jazz si on sait la jouer comme il faut" affirmait Jelly Roll MORTON !

Car, n'oublions pas le fondamental : écrit ou improvisé, le Jazz doit toujours répondre à ces deux critères qui sont son essence : swing et expressivité.

FEELING DÉFINITION : QU'EST CE QUE LE FEELING DANS LE JAZZ

Nous arrivons à cette autre définition difficile, mais passionnante. Qu'est-ce que le feeling ? Le feeling c'est la sensualité et la liberté. Une liberté enchâssée, sertie où le musicien pourra jouer harmonieusement avec le temps et le matériau sonore.

Le feeling est une sensualité naturelle que l'on possède ou pas : la musique est tellement ressentie "physiquement" par l'interprète, qu'elle transmet ce flux sensoriel communicatif à l'auditeur.

Jouer avec feeling, c'est capter les vibrations de l'univers pour en recevir la force, et les condenser en musique, en usant de toutes les ressources mystérieuses de sa sensitivité.

Si le feeling est l'apanage des musiciens de jazz noirs, il est aussi le privilège de quelques rares musiciens blancs. Mais dans ce cas, dans le langage des jazzmen, on porra leur dire qu'ils "jouent noir" !

RÉPERTOIRE DE LA MUSIQUE DE JAZZ

Le jazz, comme la musique classique est un genre musical qui veut s'inscrire dans le temps et possède un répertoire. Les thèmes sont écrits sur partitions et les accords chiffrés sur des grilles d'harmonie pour permettre l'improvisation. Le répertoire du jazz comprend naturellement le blues, mais aussi les songs, les standards et des compositions originales.

LE BLUES - DÉFINITION

Le blues est la musique issue du chant populaire nostalgique et incantatoire des noirs des Etats-Unis. Le répertoire du Jazz commence avec le bues. Le blues peut sembler la forme la plus simple du Jazz avec ses trois accords de base (voir partition de jazz, grille du blues), et sa gamme pentatonique, mais c'est aussi son expression la plus fondamentale, la plus authentique... Le blues fait en effet un appel incessant aux "blue notes", ce qui lui confère son caractère mélancolique et poignant.

SIGNIFICATION DU BLUES

Blues Race records jazz_______Blues and Jazz_____Really the blues - Sleen du prisonnier

Le blues exprime le spleen de l'homme

A l'origine, le blues exprime le mal-être de l'homme... et de la femme. Le blues, parle de la solitude, de la tristesse, rarement de la joie. Mais le blues peut aborder d'autres thèmes comme les sujets de société ou d'actualité. Les paroles sont spontanées, naives, mais toujours savoureuses. Le blues a largement contribué à la promotion du jazz, transcendant la seule beauté de la musique par son caractère "philosophique" voire mythique (le blues, l'âme, l'essence, le spleen du peuple noir).

AVOIR LE BLUES

Le mot "blues" a un sens voisin de "spleen". Il se rapproche de notre expression "avoir le cafard" (As-tu le cafard ? de Sidney BECHET). Aujourd'hui, le terme est passé dans les mœurs et la formule "avoir le blues" est employée couramment.

CHANTEURS DE BLUES / BLUESMEN

Parmi les grands chanteurs de blues ou bluesmen, on peut retenir Blind Lemon JEFFERSON, Big Bill BRONZY, Muddy WATTERS, John Lee HOOKER, Memphis SLIM, par ailleurs extraordinaire pianiste.

BLUE NOTES DÉFINITION

Gamme du blues et blue notes

Gamme du blues et blue notes

La blue note est la quarte augmentée dans une gamme pentatonique mineure

La "blue note", quarte augmentée dans une gamme pentatonique mineure (altération mineure de la tierce et de la septième) fut introduite aux Etats-Unis par les esclaves noirs. Elle est une résurgence du système pentatonique africain. Très utilisée dans le Jazz, la "blue note" est avant tout caractéristique du blues, mais doit figurer dans n'importe quel morceau de jazz : l'instrumentiste tente d'imiter les inflexions du chanteur de blues... Cette incursion du mineur dans le majeur est impressionnante avec un effet de poignante tristesse.

Dès que les noirs commencent à monter des orchestres, ils transcrivent le blues chanté sur leurs instruments. Les harmonies se complexifient alors un peu : cependant les éléments caractéristiques du blues chanté restent bien présents dans le blues instrumental, avec les inflexions, le vibrato, les notes altérées, ces fameuses "notes bleues".

HARMONIES DU BLUES

Le blues est construit sur 12 mesures (voir partitions de Jazz ou grille du blues) : 4 mesures sur la tonique, 2 mesures sur la sous-dominante, 2 encore sur la tonique, puis 2 mesures de septième de dominante, et enfin deux mesures conclusives modulées sur la tonique. Telle est la séquence harmonique simplifiée du blues authentique. Seule la mélodie développée sur ces trois accords varie d'un morceau à l'autre.

Le blues est toujours d'actualité : il s'adapte à des dizaines de styles et laisse libre cours à d'innombrables variations. Pour ma part, je considère le blues comme l'âme-même du Jazz.

STANDARDS DU JAZZ, DÉFINITION

Les "Standards" du Jazz sont des thèmes musicaux si souvent joués qu'ils sont devenus des "classiques du jazz". Les musiciens choisissent ces morceaux pour rivaliser d'imagination dans leurs improvisations au cours de "boeufs" ou jam-sesssions.

Exemples de grands standards :

Sweet Georgia brown, Blues dans toutes les tonalités, The Sheik of Araby, I've Found a New Baby, Honeysuckle Rose, Stardust, etc.. Les "Standards" du Jazz sont souvent des adaptations de "Songs" ou chansons populaires, de certains airs de la musique de danse, ce qu'on appellerait en France "Musique de Variétés". Des morceux anodins qui peuvent ainsi être complètement transformés par la qualité de l'interprète.

CHORUS DE JAZZ, DÉFINITION

Le chorus de jazz définit un solo où un musicien émerge en vedette de l'improvisation collective, pour inventer une partie un peu spectaculaire à partir du cadre harmonique du morceau.

JAZZ SONGS, DÉFINITION

Les Jazz songs sont des chansons tirées du répertoire de "Variétés", interprétées par des musiciens de jazz. Certes, les Jazz Songs n'ont pas la puissance émotionnelle ni l'authenticité du blues, mais tout de même... Ecoutez par exemple la version de Louis ARMSTRONG de "That lucky old sun" : vous découvrirez une Jazz Song sublime et empreinte de la plus profonde émotion.

COMPOSITEURS DE JAZZ ET COMPOSITIONS ORIGINALES

Enfin il y a les compositions originales, où nombre de Jazzmen compositeurs, tels Jelly Roll MORTON , WC HANDY, Fats WALLER, Bud POWEL, Gil EVANS, John LEWIS, Keith JARRET, Miles DAVIS, et surtout DUKE ELLINGTON, puis Miles DAVIS, Brad MEHLDAU, Thelonious MONK, Michel PETRUCCIANI dans un style plus contemporain etc. ont laissé des œuvres superbes. Il faut rappeller ici, que le compositeur de jazz laisse un thème, mais que c'est les interprètes qui, en improvisant sur les harmonies de ce thème, auront la vedette. D'autres compositeurs modernes du courant Crossover se sont inspiré de la musique classique, soit en arrangeant Jean-Sébastien BACH, la musique sacrée, ou en écivant leur propres œuvres.

PARTITION DE JAZZ

Dans le Jazz il n'y a pas vraiment de partitions. Seul le thème d'un morceau de Jazz sera écrit et peut justifier un format. A ce thème correspond une grille d’harmonies, qui servira ensuite de base à toute la construction du morceau et à l’improvisation, collective ou en solo.

PARTITION ET GRILLE D'ACCORDS

Les musiciens de Jazz ne jouent donc pas sur partition, mais avec une grille d'accords. Leurs improvisations en solo s'appellent des chorus. Improvisation collective polyphonique et chorus se font en exploitant la grille d'accords.

GRILLE DU BLUES

Grille du blues

Grille d'harmonies du Blues en Sib (si bémol)

Dans la musique de Jazz, l’interprète apporte chaque fois une part personnelle essentielle. Cette contribution n’existe que dans l’instant, et ne peut donc pas se réduire à une quelconque écriture sans perdre l'essentiel de sa saveur.

Visitez notre page : [ PARTITIONS DE CLARINETTE JAZZ ]

INSTRUMENTS DU JAZZ ETCONSTITUTION DE L'ORCHESTRE DE JAZZ


Orchestre de Jazz

L'orchestre de Jazz se distingue de l'orchestre classique essentiellement par le fait qu'il comprend une section rythmique, et que le groupe, quelle que soit sa taille ou sa composition, va swinguer. Bien d'autres traits le différencient aussi par ailleurs. Les instruments les plus utilisés dans le jazz sont la trompette, le bugle ou le cornet, la clarinette ou un saxo, le trombone, le piano, la guitare ou le banjo, la contrebasse ou le soubassophone et la batterie.

INSTRUMENTS DU JAZZ DE LA SECTION MÉLODIQUE

Les premiers Jazz Bands, puis l'orchestre de Jazz traditionnel ont repris les instruments de base des anciennes fanfares et formations de la Nouvelle Orleans. L'orchestre de Jazz comprend des cuivres : trompette, trombone, tuba, soubassophone etc., et des anches : clarinette ou saxophone. Les orchestre de Midle Jazz font souvent appel au vibraphone, à la guitare électrique, à l'orgue Hammond, et le Jazz Rock ou Jazz Fusion, au synthétiseur.

INSTRUMENTS DU JAZZ DE LA SECTION RYTHMIQUE

Batterie et percussions, marquent la mesure, en accentuant les contre-temps (temps 2-4 ou after-beat"). Des breaks soulignent certaines syncopes, relançant la dynamique.

Les claviers (piano surtout, orgue hammond, synthétiseur) fournissent l'assise harmonique et enjolivent l'accompagnement de variations...

La contrebasse, le soubassophone, le tuba ou la basse électrique jouent les fondamentales, brodent autour et complètent la pulsation rythmique. Dans le jazz funk, la basse électrique agrémente son jeu de slap.

Une ou plusieurs guitares, un banjo, quelques fois un vibraphone… s'intègrent dans la formation.

L'ensemble de ces instruments compose la "section rythmique" de l'orchestre de Jazz, et lui assure son assise rythmique et harmonique.

Notons que dans la musique de jazz actuelle, plus élaborée et plus complexe que celle des origines, tous les instruments peuvent marquer les syncopes.

TAILLE DE L'ORCHESTRE DE JAZZ : DU TRIO AU BIG BAND

Selon le nombre d'exécutants, les orchestres de Jazz vont du trio (piano, basse, batterie) au Big Band (sections de cuivres et d'anches), avec toutes les tailles de formations intermédiaires. Le Big band comprend quatre pupitres : 6 saxos, 4 trombones, 4 trompettes, et une section rythmique.

PREMIERS ORCHESTRES DE JAZZ

À la naissance du jazz en Louisiane, de petites fanfares paradaient dans les rues à l'occasion de mariages ou d'enterrements. Les premiers orchestres de Jazz firent leur apparition à la Nouvelle Orléans, instaurant une polyphonie improvisée dans les speakeasies... Le premier orchestre de jazz enregistré fut "l'Original Dixieland Jass Band" (orchestre composé uniquement de musiciens blancs). King OLIVER venait d'enregistrer son premier disque, dans la série des "Race Record"... Louis ARMSTRONG émerveillait déjà son auditoire par ses solos improvisés et allait devenir une immense star internationale...

DÉCOUVRIR LE JAZZ - INITIATION AU JAZZ - PROMOTION ET DIFFUSION DU JAZZ


CONCERT DE JAZZ


Affiche concert jazz

Affiche de Jazz

PREMIERS CONCERTS DE JAZZ

Les orchestres de jazz se multipliaient à la Nouvelle Orléans, puis essaimèrent à travers la louisiane puis s'exilèrent à Chicago. Dès que les musiciens furent assez connus, ils commencèrent à se produire en concerts, puis en tournées, locales d'abord, nationales ensuite, puis mondiales.

Le Jazz prenait son envol, et se développait à toute vitesse : Sortant des bars clandestins et des salles de danse, le Jazz allait conquérir le grand public de la planète.

Dans le concert de jazz, l'ambiance est toujours chaleureuse et bon enfant. Alors que les musiciens s'apprécient mutuellement avec complicité, en poussant des "Hey" pour s'encourager, le public goûte pleinement la musique en tapant du pied en mesure ou en essayant de marquer l'after-beat en claquant les mains.

Les jazz-fans saluent les musiciens par des salves d'applaudissements à chaque chorus ou à chaque trait musical remarquable.

CLUB DE JAZZ OU JAZZ CLUB • CABARETS ET CAVES DE JAZZ • BOÎTES DE JAZZ
Les étapes de l'expansion du Jazz se succèdent rapidement et seront marquées par la multiplication des moyens de diffusion : clubs de Jazz, apparition de Magazines de Jazz, radio, TV, musique en ligne, et webradios puis l'organisation de Festivals de Jazz consacrea les talents. Ces grandes manifestations musicales associeront les concerts et présenteront de grandes vedettes dans une convivialité festive.

Cotton Club

Le Cotton Club,
fameux jazz club

CLUBS DE JAZZ

Les pianistes de Jazz et Boogie-woogie (façon primitive de jouer le blues au piano) dispensaient leurs blues et leurs Jazz songs dans les tripots ou les Barrel Houses de Canal Street, pendant qu'Al CAPONE y vendait son alcool....

Les tripots deviennent des cabarets, les clubs de jazz se multiplient :

le Cotton Club à New-York, est très coté et a pignon sur rue : on peut y écouter Duke Ellington dès 1928, Cab Calloway, ou Jimmy Lunceford. Au Savoy Ballroom, c'est Chick Webb, Ella Fitzgerald, Benny Goodman, "The King of Swing", qui s’y produisent, ou encore Earl Hines et Count Basie... On note aussi le Birdland, Village Vanguard, Village Gate qui deviendra Le Poisson Rouge.

A Paris les cabarets deviennent des "caves" qui éclosent à Saint Germain des Près et Saint Michel, dans les années 40-50, comme le caveau des "Lorientais", la cave du "Vieux Colombier" ou le caveau de la huchette...

La mode des "Jazz Clubs", des "Boîtes de Jazz"... qui ont connu leur heure de gloire tend à disparaître aujourd'hui. Ils sont remplacés par des discothèques pour des raisons économiques !

La musique vivante et créative a fait place à la musique de consommation. La conserve se substitue aux produits frais. La fermeture progressive des Jazz Clubs, tant en province que dans la capitale, a malheureusement contribué à un certain désintérêt pour la musique de Jazz.

à Paris, on compte encore fort heureusement quelques Clubs de Jazz réputés, comme Le Petit Journal, le Caveau de la Huchette (où Jean-Christian MICHEL a joué jadis avec son orchestre de Jazz), les Sept-Lézards, le Franc-Pinot, le New Morning temple du Jazz moderne, etc.


JAZZ FESTIVAL FESTIVAL DE JAZZ


Newport Jazz Festival

Newport Jazz Festival
Festival de Jazz de Newport

FESTIVALS DE JAZZ DÉFINITION

Un festival de jazz est une manifestation festive, organisée tous les ans à époque fixe, qui présente des artistes issus du jazz ou du gospel et où se retouve un public d'amateurs du genre.

Si le Jazz ne connaît plus le phénoménal succès de ses débuts, ni l'audience de la pop music ou du rock, il n'en attire pas moins cependant un large public, un public de connaisseurs. Les festivals de musique qui éclosent un peu partout dans le monde, lui servent en partie de support. En effet, la multiplication des festivals de jazz tient de leur rôle promotionnel et économique, permettant de booster un artiste, de faire connaître une région et de convertir un capital culturel et social en capital économique.

HISTOIRE ET ORIGINE DES PREMIERS FESTIVALS DE JAZZ

À l’origine, les festivals de musique étaient uniquement dédiés à la musique classique. Le jazz, d'abord musique de rues et conçu pour être joué en public, se prête admirablement à performer en festival.

.Les festivals de musique de jazz trouvent leurs origines aux États-Unis. De petits événements musicaux étaient régulièrement organisés dès les années 1920 à travers le pays, auxquels participaient les artistes réputés et orchestres de jazz ou de gospel. Le Newport Jazz Festival né en 1954 est la première organisation d'envergure, où participent des stars comme Louis Armstrong, ou Mahalia Jackson. Le "New Orleans Jazz & Heritage Festival" est organisé depuis 1969 à la nouvelle Orleans.

De très nombreux festivals de jazz ont été créés dans le monde entier, aux États-Unis, en Europe, mais aussi en Asie (Beijing Jazz Festival), Afrique (Saint Louis Jazz Festival, au Sénégal ), Japon (Festival d’été de jazz de la ville de Nangō) et Australie (Melbourne International Jazz Festival) : Les principaux événements sont ceux de Newport (USA), Montreux (Suisse), Montréal (Canada) et Copenhague (Danemark).

INTÉRÊT DES FESTIVALS DE JAZZ

Le festival de Jazz est un lieu de convivialité, où les amateurs de jazz se retrouvent pour applaudir les artistes qu'il aiment. C'est aussi l'occasion pour eux de faire des rencontres, et d'échanger avec d'autres personnes un sentiment partagé pour cette musique.

L'objectif premier d'un festival de jazz est la promotion d'un ou de plusieurs artistes. Il se déroule à époque fixe, généralement de façon annuelle, souvent sur plusieurs jours, et présente un programme défini.

Mais le festival de Jazz, comme d'ailleurs le festival de musique classique ou le spectacle son et lumière est aussi prétexte pour une commune ou une région, à réaliser une vaste opération de communication pour valoriser son lieu, son patrimoine, et en retirer les retombées économiques.

Pourquoi pas ? D'ailleurs souvent les festivals de Jazz sont montés par des passionnés, et ces grandes parades du Jazz contribuent largement à faire connaître cette expression musicale.

Un festival de Jazz, organisé régulièrement chaque année comme tout festival sérieux, associe un certain nombre de concerts, avec des groupes connus, des orchestres réputés ou des musiciens au top.

Comme le festival de musique classique, le festival de Jazz fait appel à des musiciens de styles variés, ou au contraire se spécialise dans un style bien défini : ainsi les amateurs pourront assister à un festival de "Jazz Nouvelle Orleans" comme à un festival de "Jazz Manouche", ou encore un festival de Modern Jazz etc.

L'ambiance du festival de Jazz, bon enfant et conviviale, est très différente de celle du festival de musique classique, où les auditeurs un peu figés n'applaudissent qu'en fin de concert.

Visitez notre page : [ FESTIVAL DE MUSIQUE ]


MAGAZINES DE JAZZ


Jazzit Magazine de Jazz Jazz hot
Magazines de Jazz

MAGAZINES DE JAZZ • MAGAZINES DE JAZZ DE LA PRESSE PÉRIODIQUE ECRITE

Les magazines font partie de la presse écrite périodique. Les magazines de Jazz, sont généralement des mensuels, joliment illustrés de nombreuses photos. S'adressant à une clientèle bien ciblée, les magazines de Jazz ont toujours leur public.

Bien entendu, ces journaux contribuent largement à la découverte, la connaissance et la promotion de la musique de Jazz, au lancement de Festivals de Jazz, mais aussi à la célébration et de grands interprètes de Jazz, ou de stars de Soul Music et de Gospel Music.

MAGAZINES JAZZ • JAZZ MAGAZINE • JAZZ HOT • JAZZ MAN • BLUES MAGAZINE..

Parmi les magazines de Jazz les plus connus en France, il faut citer : JAZZ MAGAZINE : "Les voix, les vies, les disques et les nouvelles brèves du Jazz" ; JAZZ HOT "Revue de Jazz internationale" ; JAZZ MAN "Le journal de tous les Jazz" ; BLUES AGAIN ; BLUES MAGAZINE... Les magazines de Jazz internationaux sont évidemment beaucoup plus nombreux que les revues du Jazz français. On remarquera immédiatement la prédominance des magazines de Jazz anglophones.

DISQUES & CD DE MUSIQUE DE JAZZ


long drink

Le disque permet de découvrir, mais aussi de réécouter à loisir les plages que l'on aime. Sur notre page CD de clarinette jazz, vous trouverez un assortiment de disques choisis.

Visitez notre page : [ CD DE CLARINETTE JAZZ ]

ACHAT CD JAZZ EN LIGNE • ACHAT CD JAZZ ONLINE

L'achat de CD en ligne représente l'avenir. Achat "physique", mais plus encore, achat virtuel, téléchargement, télé-paiement... Nombreux sont donc les sites qui pratiquent avec succès la vente en ligne deCD de Jazz !

New !  Jean-Christian Michel
Online Music Jean-Christian Michel

WEBRADIOS ET MUSIQUE DE JAZZ EN LIGNE

La radio est aussi un excellent moyen de découvrir le jazz. Un peu moins pertinent sans doute que des plateformes comme YouTube qui joint l'image au son, et privilégie la démarche active personnelle.

Rappelons cependant que le Jazz a connu une extraordinaire expansion à ses débuts grâce à la radio, qui était à l'époque le principal média. Des émissions spécialisées, comme celles de Franck TENOT et Daniel FILIPPACHI en France ont tenu la vedette de longues années.

Aujourd'hui des chaînes comme France musique, France culture, Radio Classique diffusent très souvent de la musique de Jazz.

Jazz radios fm

Webradios

WEBRADIOS DE JAZZ & MUSIQUE EN LIGNE

Les Radios jazz, ou Webradios de Jazz, utilisent le principe de la "Musique en ligne" qui permet d'écouter ce genre musical en streaming. L'intérêt grandissant et les sérieuses controverses soulevées par la musique en ligne méritent au moins une page. Ne manquez pas de lire l'exposé très complet avec les définitions, le fonctionnement, l'histoire, les problèmes et controverses soulevés par la musique en ligne.

[ MUSIQUE EN LIGNE ]

JAZZ EN LIGNE ET WEBRADIOS

La musique de jazz en ligne s'impose un peu plus chaque jour dans le panorama musical par le truchement des Webradios. Des sites de musique de jazz en ligne, comme Jazz Radio : www.jazzradio.fr/ ; www.ecouterradioenligne.com/jazz/ ; Jazz Radio-Blues : jazzradio-blues.radio.fr/ ; Frequence Jazz radio : www.frequence-radio.com/ ;  TSF jazz : www.tsfjazz.com/ ; Radio Swiss Jazz : www.ecouter-en-direct.com/radio-swiss-jazz/ ; Jazz Radio France via ecouterradioenligne.com ; Radio Jazz International : radiojazzinter.radio.fr ; "FIP" etc. se sont imposés en France depuis déjà une bonne vingtaine d'années.

JAZZ RADIO, "RADIO DE TOUS LES JAZZ", EN FM ET EN LIGNE

Jazz Radio, est la principale radio de jazz. Jazz Radio, station de radio FM est née à Lyon dans les années 90 sous le nom de "Fréquence Jazz". Jazz Radio s'est hissée peu à peu au rang de première radio de Jazz en France diffusée 24h sur 24. La station Jazz Radio diffuse de la musique de jazz, avec une programmation axée sur la plupart des styles de jazz, de la musique soul, du funk, du blues, ou encore du gospel.

Mais Jazz Radio diffuse aussi du classique. Jazz radio possède naturellement son site de jazz en ligne : http://www.jazzradio.fr

 ÉCOUTER DU JAZZ SUR YOUTUBE

Youtube

Youtube, facteur d'initiation musicale et de progrès

Pour découvrir et connaître les différents styles et artistes ou musiciens de jazz, il est essentiel de commencer par "écouter la musique". Car "écouter" est le fondement même de toute la musique : le véritable émoi musical ne peut naître qu'avec l'audition de l'œuvre. Le reste n'est que littérature.

YouTube permet de découvir toutes sortes de musiques, et notamment celle de jazz, et l'image vidéo rend le son encore plus attractif. Cette approche est donc un des bons moyens d'accéder facilement à la culture du jazz, toujours évolutive et sans cesse renouvelée.

L'initiation sera plus rapide et plus performante en consultant les "Jazz YouTube playlist" ou en saisissant des mots-clé pertinents :

Par instrument de musique par exemple : YouTube jazz  piano, YouTube  jazz guitare, YouTube  jazz saxophone, YouTube  jazz clarinette, etc.

Par style : YouTube jazz  New-orleans, YouTube jazz  Manouche, YouTube jazz Français, YouTube jazz Moderne, YouTube Bach jazz, YouTube concert jazz, YouTube Jazz-Classique  etc.

Par artiste ou musicien : YouTube jazz Armstrong, YouTube jazz Ray Charles, YouTube jazz Bechet, YouTube jazz Michel  etc.

Par titre : YouTube jazz Black and blue, YouTube jazz Sweet georgia Brown, YouTube St Louis blues, YouTube blues,  YouTube jazz chansons  les plus connues etc.

Faites cette recherche dans GOOGLE, ou plus directement dans YouTube. Dans ce dernier cas, supprimer simplement "YouTube" de la saisie. Vous serez stupéfaits de ce que vous allez découvrir !


Lire la page "Jazzman"
Tout sur Jean-Christian Michel jazzman

Nouvel album :

Jean-Christian MICHEL "PLAYS JAZZ"

Plays jazz Jean-Christian Michel

Jean-Christian MICHEL "PLAYS JAZZ"
Nouvel album du clarinettiste jazzman

Tous ceux qui ont aimé les enregistrements classiques de Jean-Christian MICHEL ne risquent pas d'être déçus par ce nouveau disque... de Jazz. L'esprit du compositeur plane sur tous les arrangements, et la sonorité inimitable de sa clarinette ajoute son indicible magie à la musique. Découvrez Jean-Christian MICHEL en Jazzman et ressentez des émotions nouvelles !

Black & blue - Loveless love - St James infirmary - Joe Turner blues - Careless love - Oriental man - Lonesome blues - Perdido street blues - When the saints go marchin’in - Blues des années 60

VISITEZ LA PAGE :

[ JEAN-CHRISTIAN MICHEL JAZZMAN ]

ViSIONNER LA NOUVELLE VIDEO JAZZ

[ JEAN-CHRISTIAN MICHEL PLAYS JAZZ ]


NOUVELLES VIDEOS DE JEAN-CHRISTIAN MICHEL

Music video clip Jean-Christian Michel

 
BACH JAZZ JEAN-CHRISTIAN MICHEL
 
 
 
 
JEAN-CHRISTIAN MICHEL EN CONCERT :JAZZ & MUSIQUE SACRÉE
 
JEAN-CHRISTIAN MICHEL GRANDS SPECTACLES SON & LUMIÈRE
JEAN-CHRISTIAN MICHEL PLAYS JAZZ
JEAN-CHRISTIAN MICHEL INTERVIEWS

VISIONNER / TÉLÉCHARGER LES CLIPS VIDEO

DÉCOUVREZ DISQUES CD & DVDs DE JEAN-CHRISTIAN MICHEL
Disques DVDs et Concerts Clarinette et Orgue d'un type nouveau

Télécharger musique Jazz & classique en fichiers midi gratuits


PLAN DU SITE

RETOUR PREMIÈRE PAGE : La Musique----- ----------------------------------------------Festival de Musique
 

To English site